dimanche 4 octobre 2015

(fashion) Week recap: cupcakes et défilés

La fashion week PAP printemps-été a démarré cette semaine et une flopée de rendez-vous m'attendait donc au fil des jours. Une semaine trépidante, au cœur de mon rêve mais qui m'a littéralement aspiré toute énergie ce week-end, sans parler des multiples dégustations gastronomiques. Et ce n'est pas fini! Mais jetons déjà un coup d’œil à cette première partie de fashion week.

WYLDE
Ça a démarré sur les chapeaux de roue avec un saut au pop-up store engagé WYLDE qui se tenait à la galerie Ben Azri du premier au 4 octobre. Il rassemblait ainsi 4 créatrices de vêtements et accessoires, un coup de cœur direct entre recyclage vintage, tissages latins équitable et étoffes bios. 
 
Alpachura
Alpachura est le projet ambitieux et équitable de Morgane. En coopérative avec des communautés sud-américaines, elle produit des accessoires ethniques et hauts en couleurs. Pérou, Colombie, Équateur, Mexique et Bolivie révèlent leur savoir faire en tissage avec un ensemble de baskets, ceintures, chapeaux feutrés, sacs et bijoux. Morgane tient à promouvoir un travail juste et de qualité. Cela passe par des salaires décents et la collaboration de groupes locaux comme l'atelier de femmes péruvien pour les ceintures ou la communauté colombienne Mayu pour les sacs. Chaque pièce utilise du coton bio et pour une paire de chaussures achetée, un arbre est planté dans la forêt amazonienne. 
 

WYLDE Vintage
Clarissa croit en l'éternelle continuité de la mode et voit du potentiel dans chaque pièce. A côté d'une série de vêtements en prêt-à-porter, elle propose une collection de pièces uniques toutes "vintage" et revisitées. La clé de son travail est l'embellissement des vêtements: transformer l'ancien pour l'ajuster aux tendances actuelles avec des détails simples. Elle affectionne particulièrement les empiècements de simili-cuir, de soie et de dentelle et les chaines métalliques sont également souvent utilisées pour décorer les jeans. Très inspirée par le style décalé et décontracté des années 80, elle propose pour sa collection hiver des déclinaisons de gris, bleu marine et noir. A côté de sa passion pour la couture, elle tenait à encourager le recyclage et limite la surconsommation en donnant aux vêtements vintage une seconde chance.


Hello Jonesie
Choisir ses propres broderies, c'est désormais possible avec les t-shirts customisables d'Amy. Cette américaine passionnée de broderie propose des t-shirts en coton bio personnalisables selon un ensemble de motifs et mots. Certains sont également déjà disponibles en avance. Ceux-ci ont tous une histoire et le lieu de leur création est mentionné sur chaque étiquette. Chaque mois, elle s'associe à une blogueuse mode pour proposer une édition limitée de 10 t-shirts. C'est au tour de la blogueuse Madame Marion d'élaborer en tandem un motif unique et stylé.

  

La Géométrie
D'étranges formes scintillantes se déploient sur le comptoir: les bijoux géométriques et stellaires de Paola, créatrice de bijoux espagnole. Entièrement réalisés à la main sans l'usage de laser, ils puisent l'inspiration dans l'architecture, la photographie ou encore le cinéma. Leur originalité vient d'une technique particulière de design sur carton rigide. Le motif est d'abord élaboré sur ordinateur avant d'être transféré sur la matière à mi-chemin entre plastique et céramique. Après le modelage vient la cuisson des bijoux, qui les rend ultra résistants. Minimalistes et très légers, ils agrémentent une tenue avec simplicité en se faisant oublier.


Atsuro Tayama
Mon premier défilé de la saison fut le créateur japonais Atsuro Tayama, célèbre pour son style déstructuré et néo-romantique. Entre maille, dentelle, popeline et superpositions, il a incarné une variété de femmes, de l'active androgyne à la baby doll, en passant par la bohème. J'ai beaucoup aimé son style qui savait être raffiné et sophistiqué dans les textures mais toujours en gardant une structure fluide, simple. Ma review complète de cette collection paraîtra bientôt sur Stylistic. Étant placée au troisième rang dans mes petites derbies argentées, il m'était très difficile de faire des photos de qualité donc je vous mets un petit montage à partir des photos du défilé disponibles sur le site The Impression. 


Une petite pose après le défilé (silver power!)

Manila Grace
Jeudi soir, j'étais conviée à l'inauguration du premier magasin parisien Manila Grace. Autant dire que j'étais très excitée d'aller inspecter une marque italienne! Elle existe en effet depuis 10 ans et est déjà une institution en Italie. Sa designer Alessia Santi a voulu proposer une série de vêtements de PAP haut-de-gamme qui peuvent nous accompagner toute la journée grâce à un ensemble d'accessoires: un petit foulard ou une étole pour le soir, une veste chic pour l'après-midi... la marque mise vraiment sur le sens du détail et n'hésite pas à mixer les motifs et les couleurs. La fantaisie est reine! Très inspirés par le monde oriental et la coupe sarouel, les designs favorisent toujours un entre-jambe assez bas, décontracté et loose. 




Heimstone
C'est mon crush mode absolu depuis mon arrivée à Paris. J'ai découvert cette griffe française via mon travail chez Stylistic, je vous ai d'ailleurs présenté leur collection automne-hiver ici. En discutant avec la créatrice Alix Petit la première fois, j'ai découvert que sa vision de la mode est empreinte d'un univers de poésie et de nature. Chaque collection s'inspire en effet d'une destination qu'elle a visité, en particulier pour le choix des motifs. Alors que la collection automne-hiver illustrait les lacs gelés et les cargos canadiens, cette nouvelle collection printemps-été s'inspire tout droit de la Thaïlande. 

Lors du défilé de jeudi après-midi dans l'espace Caudalie, des silhouettes vaporeuses se sont enchainées entre dentelle crème et motifs géométriques se fondant sur les vêtements tels une plume de paon. Alix affectionne toujours autant le bleu marine et cette fois les scarabées multicolores succèdent aux cargos. Mais Heimstone sans monochrome, ce ne serait plus Heimstone: c'est à travers des motifs coquillages qu'elle a cette fois appliqué son amour du noir et blanc graphique. J'ai littéralement fondu pour leur nouvelle collection, tout comme pour leurs cupcakes moelleux au chocolat. 


De superbes vêtements et des gourmandises à déguster, que demande le peuple?


Vassily
Cette maison était également une découverte pour moi et quelle découverte! Le style féminin et sans fioriture des tenues graphiques m'a complètement séduite. Les contrastes étaient omniprésents dans tout: les matières alternant mousseline délicate et maille rigide, teintes blanc et noir, smokings masculins et robes cocktails adorables... L'ensemble était cohérent, stylé et tellement parisien, sono innamorata, I'm in love. Truly. Deeply. Mention spéciale pour le travail des coupes, qui avec leurs ruptures et illusions optiques, apportaient vraiment du dynamisme et de la modernité aux tenues.


Maje
La dernière étape mode de la semaine était chez Maje ce dimanche pour découvrir la future collection printemps-été. Celle-ci surfe sur diverses décennies et nous fait voyager dans le temps depuis les années 70 et leur daim frangé jusqu'au années 40 et leur silhouette New Look aux épaules rondes, col rond large, taille marquée et jupe sous le genou, en passant par le style safari des 60s et ses teintes du désert.

Après tous ces défilés et showrooms, je crois qu'on peut conclure qu'on va passer l'été prochain dans des petites tuniques blanches de maille et de dentelle. Je suis assez excitée de voir les années 60 pointer timidement le bout de leur nez car même si je ne suis pas contre la tendance 70s actuelle, rien ne battra jamais les 60s dans mon cœur. Peut-être un grand retour pour 2017?





Je rédigerai bientôt des articles détaillés sur toutes ces collections pour Stylistic, ne manquez pas de jeter un œil! En ce qui me concerne, je suis lessivée et la folie reprend demain. Live wild and young comme on dit.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire