samedi 26 mars 2016

Coaching en nutrition naturelle: mon projet et ma page Facebook

Ce matin aux aurores (oui, 9h un samedi, c'est l'aube), mon classeur de cours est enfin arrivé. Reprenons depuis le début. Il y a trois semaines, je me suis inscrite à une formation à distance pour devenir coach en nutrition naturelle. Après inscription et payement, le classeur entier (330 pages) nous est expédié par la poste, ainsi que des codes d'accès à une plateforme en ligne avec des supports pédagogiques et un contact avec un professeur pour des questions éventuelles. Le voici le voilà enfin arrivé, mon petit (gros) cours.


Pourquoi du coaching
J'ai toujours été très intéressée par l'univers de la mode depuis toute petite, et dès lors intriguée par l'image de la femme, du corps et du rapport à celui-ci. Lorsque mon propre rapport à mon image a sérieusement déconné à l'adolescence et engendré des TCA pendant un an (puis que je m'en suis sortie) j'ai voulu décoder les enjeux qui ont pris part à ce phénomène. Depuis lors, je me suis intéressée de très près à tout ce qui touche à l'image de soi, l'image de la femme et la pression sociale,  le bien-être au sens large, le sport et bien entendu la nutrition. 

J'ai eu la chance de finalement sortir relativement vite d'un engrenage dont beaucoup de filles mettent bien plus longtemps à se défaire, parfois des années, parfois elles n'en sortent jamais. Je me suis inscrite sur une flopée de forums depuis des années: des forums de fitness, des forums sur la grossophobie, des forums sur l'anorexie et la boulimie, des forums sur les rondes, etc. J'avais envie de mieux comprendre tous les facteurs qui entrent en ligne de compte dans notre rapport à notre corps, et quoi de mieux que l'échange, la lecture de vécus diversifiés, de parcours de tous genres, les batailles, les échecs, les victoires... 

J'ai découvert les enjeux psychologiques qui encombrent notre rapport à la nourriture et/ou notre estime de nous, l'impact des régimes "branchouille" qui nous déconnectent de nos sensations et traitent des symptômes sans traiter les causes, des personnalités qui ne se sentaient pas écoutées, épaulées dans leur quête...et j'ai toujours eu envie d'un jour avoir les ressources pour tendre une main, pouvoir aider des gens dans leur parcours et leur rapport à la nourriture. D'où l'idée du coaching.

Pourquoi en nutrition naturelle
Il y avait dans le programme de formations diverses possibilités: nutrition au sens large, nutrition sportive, nutrition naturelle... Je me suis portée sur la nutrition naturelle pour plusieurs raisons. Déjà, parce qu'une formation en nutrition sportive me semblait un peu trop spécifique et dès lors "restrictive", j'avais envie de connaissances plus larges, quitte à enrichir mon background par la suite.  Vint alors l'hésitation entre nutrition générale et nutrition naturelle. La nutrition générale me semblait fort intéressante et relativement complète, mais moins en phase avec son temps.

Tout d'abord, je ne me vois pas me positionner comme une diététicienne. Déjà parce que c'est un métier à part entière qui s'apprend sur des années et qu'une formation, aussi complète soit-elle, me semble un peu légère pour traiter des cas bien spécifiques. Ensuite, parce que je ne veux pas me poser en donneuse de régimes comme on le fait depuis des décennies. J'ai lu assez de témoignages, de Zermati et d'études du G.R.O.S. pour avoir compris que 97% des régimes étaient voués à l'échec. Ceci parce qu'ils se concentrent sur une approche schématisée, qui ne prend pas en compte le vécu, la relation émotionnelle à la nourriture, l'environnement, la personnalité du patient... Attention, je ne dis pas que les diététiciens sont incompétents, depuis plusieurs années, le débat s'est ouvert sur la nocivité des régimes, la pauvreté des suivis psychologiques et beaucoup ont su aborder de nouvelles approches. Mais c'est justement sur ces nouvelles approches que je souhaite me concentrer.

La formation en nutrition naturelle était récente au programme et je la trouvais très actuelle dans son approche et ses thématiques. On y aborde la nutrition sous les aspects scientifiques fondamentaux (chimie, biologie, système digestif...) mais aussi l'industrialisation de la nourriture, les nouveaux modes alimentaires comme le végéta*isme, les alternatives végétales, les vertus naturopathiques des aliments, etc. Des ressources parfaitement en phase avec ma vision, modernes et qui je pense, me permettront d'aborder le coaching en nutrition sous une approche plus polyvalente.

Les points abordés dans mon cours sont grosso-modo:
  • le concept de nutrition, l'évolution au fil du temps
  • les glucides
  • les protides et les différents acides aminés en détail
  • les lipides
  • les différentes vitamines
  • les minéraux
  • les oligo-éléments
  • l'évolution dans notre manière de nous alimenter
  • les procédés industrialisés et leurs impacts (broyage, raffinage...)
  • les additifs alimentaires
  • l'eau et l'hydratation
  • le lait maternel, les laits animaux et les laits végétaux
  • les légumes, légumineuses et algues
  • les différents types de fruits et fruits secs
  • les oléagineux
  • le potentiel du cru
  • les céréales
  • les fibres
  • la germination
  • les différents sucres
  • la différence entre protéines végétales et animales et les sources
  • les lipides à la loupe et bonnes graisses, les sources et les huiles
  • les épices, condiments et aromates
  • l'alimentation de la femme enceinte et pendant l'allaitement
  • l'alimentation du bébé et de l'enfant
  • l'alimentation de l'adolescent, l'adulte et les seniors
  • l'acidité tissulaire et les radicaux libres
  • focus sur des régimes particuliers (crétois, japonais, crudivore, jeûne, végéta*isme...)
  • conseils pratiques pour élaborer son plan alimentaire
  • l'anatomie de l'appareil digestif (bouche, tube digestif, annexes, foie, pancréas...)
  • physiologie de l'appareil digestif 


Je ne sais pas vous mais je trouve ce cursus extrêmement complet et ouvert dans les différents angles qu'il aborde. J'aime bien entendu qu'il prenne en compte les alternatives végétales même si je ne compte pas proposer uniquement de la cuisine vegan. Alors qu'est-ce que je compte en faire concrètement quand je démarrerai mes séances de coaching?

Mes idées
Je ne tiens pas à fournir des régimes pré-établis ou promettre des pertes de kilos (de toute façon 'y a pas de balance chez moi) déterminées. Ce que je souhaiterais en revanche c'est:

  • créer un espace et un rapport d'échange et d'écoute
  • travailler sur l'approche de Zermati
  • concevoir des idées de repas ensemble selon les goûts et les objectifs
  • étudier ensemble le comportement alimentaire 
  • aider à adopter une alimentation plus saine et naturelle (brute)
  • aider pour un sevrage du sucre pour ceux qui le veulent
  • travailler le rapport au corps et à l'image
  • apaiser le rapport à la nourriture
  • sortir des effets yoyo
  • conseiller ceux qui souhaitent adopter une alimentation plus végétale
  • conseiller pour une alimentation adaptée à la pratique sportive
  • créer des ateliers de cuisine
  • etc.


Bref, pas de régime miracle ou de "je vais vous faire perdre 30 kilos". Mais une main tendue pour vous accompagner dans une vie plus saine, une meilleure estime de vous, une meilleure connaissance du potentiel de l'alimentation, une aide pour l'élaboration de repas, de recettes voire pour apprendre à cuisiner, etc. Au fur et a mesure que j'étudierai mon cours et renforcerai mes connaissances, de nouvelles possibilités et idées se dessineront petit à petit bien entendu. En m'y mettant sérieusement, j'espère pouvoir passer mon examen cet été et démarrer ainsi les séances au plus tôt. On croise les doigts, mais je ne veux bien entendu pas bâcler ma formation. Je ne recherche pas un titre mais avant tout les aptitudes nécessaires pour vous donner le meilleur suivi possible. 

Pour me suivre dans cette aventure et suivre mes publications en temps et en heure, j'ai créé une petite page Facebook où je diffuserai les nouveaux articles sortis, des conseils, des feedbacks sur mon cours et des petits dessins inédits. Cela permettra également de créer un premier espace d'échange et de vous intégrer dans ma formation, de vous faire part de mes impressions et vous diffuser déjà des premiers acquis de ce que j'étudie. N'hésitez donc pas à faire un petit clic "J'aime" et on se retrouve bientôt avec au programme des petites interviews qui s'annoncent prometteuses. 


4 commentaires:

  1. Bonjour,
    Votre blog est très enrichissant.
    Avec quel organisme suivez vous cette formation?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci :) en fait c'est un organisme belge que j'ai choisi au final car je suis expatriée

      Supprimer
  2. Bonjour,

    J'arrive sur votre blog suite à la question d'une patiente ce matin en consultation, me demandant si je vous connaissais et je suis stupéfait de ce que j'y lis.

    Les diététiciens ne sont pas des donneurs de régimes amaigrissants.
    Les diététiciens ont bien plus de 300 pages à apprendre pour connaitre les aliments, le fonctionnement du corps humain ou les nutriments.
    Les diététiciens connaissent l'existence du Docteur Zermati et son approche.
    Les diététiciens ont le droit d'être formés au GROS contrairement aux "coachs en nutrition" (entre guillemets, cette appellation n'ayant aucune définition en France). Ou quand le Docteur Zermati lui-même fait davantage confiance aux diététiciens.

    Vous faites preuve d'énormément de mépris à l'égard des diététiciens dont vous ne connaissez de toute évidence pas la formation. Moi-même enseignant la physiopathologie auprès de futurs diététiciens, je sais de quoi je parle. Avoir pu constater que deux ou trois diététiciens étaient incompétents ne vous permet pas de mettre des milliers de professionnels dans le même sac ni de vous prétendre plus aptes qu'eux à accompagner des individus.

    Vous dites que vous ne voulez pas devenir diététicienne car c'est une formation à part entière de plusieurs années. Donc vous préférez mettre la santé de vos "clients" (sic) en danger car donner de votre temps pour apprendre le nécessaire vous... ennuie ?!

    Vous dites que vous ne recherchez pas un titre mais les "aptitudes" nécessaires mais le titre est là pour garantir justement l'existence de ces aptitudes. Si vous êtes sûre et certaine d'avoir les aptitudes nécessaires, passer un véritable examen et obtenir un véritable diplôme reconnu ne devrait pas vous faire peur ! Car non, votre formation n'étant pas reconnue, votre diplôme actuel ne l'est pas non plus.

    Comment pouvez-vous prétendre auprès de vos "clients" que vous avez les aptitudes nécessaires si vous n'avez aucun titre pour le prouver ? Doit-on vous croire sur votre seule bonne foi ?

    Les diplômes, notamment dans le domaine de la santé sont là pour attester d'une formation de qualité et donc assurer les patients qu'ils ont affaire à des professionnels compétents qui ne mettront pas leur santé en danger. Bien évidemment, il y aura quand même de mauvais professionnels sur le terrain car le monde parfait n'existe pas, mais ne soyons pas naïfs sur le fait que le risque est plus faible en faisant appel à un professionnel diplômé plutôt qu'à un amateur.

    Aussi, quand bien même je suis d'accord que reprendre des études de plusieurs années demande du temps, de l'argent et de la motivation et que ce n'est donc pas évident, je puis vous assurer que c'est le seul chemin possible. Je vous laisse vous informer sur toutes les professions médicales et paramédicales s’étant battues et continuant parfois de se battre pour pouvoir obtenir un allongement des études, preuve en est qu’il faut du temps pour tout acquérir.

    En tant que médecin, je ne crois pas qu'un jour il me soit possible de comprendre les gens qui veulent améliorer la santé d'autrui sans toutefois faire les efforts nécessaires pour y parvenir. Nul altruisme dans votre démarche de toute évidence car celui qui veut vraiment aider autrui fait ce qu'il faut pour que cette aide soit bénéfique plutôt que délétère. Pour vous, l'alimentation semble être un bon créneau, un business lucratif vous permettant de vivre de votre passion mais croyez en mon expérience, la passion ne suffit pas pour être compétent et une formation de quelques heures ou de 300 pages non plus.

    Je ne peux toutefois que saluer votre démarche d'en apprendre plus sur l'alimentation et votre volonté d'en faire un pilier solide de votre mode de vie afin d'améliorer votre propre santé.

    Très bonne journée à vous et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      tout d'abord je regrette si le ton de mon message laisse penser que je n'ai pas de respect pour les professions médicales, surtout que j'ai beaucoup d'amis en médecine ou diététique. Au même titre qu'un coach en développement personnel n'est pas un psy, une coach en nutrition n'est pas diététicienne et je ne cherche pas à revendiquer ça ni atteindre ce titre-là. Parce que ce sont des formations différentes avec des objectifs différents et c'est dans cette optique que j'ai choisi ma formation, passé l'examen et obtenu mon certificat attesté :) L'alimentation est un sujet qui me tient à coeur et sur lequel je coache indirectement depuis des années et un métier secondaire à mon premier travail, donc contrairement à ce que vous pouvez penser ce n'est en rien par intérêt financier que je l'entreprends. Je conçois toutefois que le ton de l'article puisse prêter à confusion sur mes intentions ou ma vision des professions liées à l'alimentation, peut-être devrais-je le retravailler ou l'enlever j'y réfléchirai. Sachez toutefois qu'avec un bac +7 étudier ne m'a jamais peur et j'ai mes raisons d'avoir finalement choisi la formation de coach plutôt que le cursus de diététicienne et je n'hésite pas à renvoyer les gens vers un médecin ou un spécialiste si leurs requêtes d'une vie plus saine ne rentrent pas dans mon champ de compétences. Leur bien-être passe avant tout ;)
      Bien à vous

      Supprimer