dimanche 11 septembre 2016

B.A.BA hydratation: l'eau et mes boissons fétiches

Cela peut sembler difficile à croire désormais de la part de celle qui ne boit pratiquement jamais d'alcool, qui refuse les sodas et vide des litres d'eau. Pourtant, pendant environ 20 ans, je me suis principalement hydratée à base de boissons sucrées. Du moins je pensais m'hydrater puisque nous verrons un peu plus loin que c'est une erreur. Toute petite, je n'aimais pas le goût de l'eau. Et aux "Mais ça ne goûte rien!" je répondais justement le "rien", c'est pas bon! Ayant eu un penchant pour le sucré très vite et une hydratation longtemps limitée car j'ai rarement soif, mes parents ont vite investi dans les grenadines et les jus pour me pousser à boire un minimum. 

J'ai donc grandi à la grenadine et aux jus de fruits industriels (100% jus certes mais pas faits maison) en ne buvant de l'eau pure que rarement, généralement après le sport. A côté, je consommais un peu de lait de vache le matin. L'université arrivée tout comme mon premier logement étudiant et le contrôle parental absent, j'ai commencé à consommer plus de sodas. Sans oublier l'alcool, que je n'ai jamais particulièrement aimé mais que je buvais plus que de raison en soirées pour l'ambiance Bref, j'aimais les boissons sucrées, des plus junk aux plus acceptables mais rien de bien healthy. Arriva ce qui devait arriver: un jour, mon intestin déjà fragile (syndrome de l'intestin irritable) s'est mis en grève et a connu de nombreux troubles pendant 3 mois. Alternance de constipation et diarrhées, acidité, sang dans les selles, digestion lourde... Nous n'avons jamais su quel était le fond du problème malgré les rendez-vous chez plusieurs spécialistes, mais j'ai radicalement changé mes boissons. Fini les boissons gazeuses, chimiques, pré-faites, l'alcool et les jus, place à l'eau. Très vite, mes problèmes se sont estompés et mon intestin n'a eu cesse de se porter de mieux en mieux au fil des ans avec mon alimentation plus équilibrée et faite maison. Cerise sur le gâteau, le ventre s'est rapidement aplati alors, on s'y met à l'eau?


L'importance de s'hydrater
Le corps humain peut survivre sans manger mais pas sans boire. L'eau est le second élément le plus vital pour nous, après l'oxygène et concerne 99% des cellules de notre corps. Elle est présente dans tous nos tissus et assure un nettoyage en profondeur de l'organisme. En outre, elle nettoie le sang (lui-même constitué d'environ 80% d'eau), expulse les toxines vers les "portes de sortie" et permet de régénérer et nourrir ces tissus grâce aux bons échanges sanguins. Elle joue également un rôle dans le maintien de la température du corps, participe au transport et à l'assimilation des nutriments vers chacune des cellules... Et surtout, elle contribue à l'activité neurologique du cerveau

En effet, le cerveau est également constitué en grande partie d'eau et la déshydratation l'affecte directement, avec des effets légers à très graves selon le degré. La plupart des jeunes ne s'hydratent pas assez, ce qui constitue déjà un premier facteur à risque pour la santé. Les premiers signes d'une déshydratation sont assez flagrants via la couleur de l'urine, qui vire jus de pomme bio à savoir jaune foncé et se fait plus odorante. Si elle est légère, elle se manifestera d'abord par une gorge et une peau plus sèches, un manque d'énergie de pair avec des performances physiques amoindries mais aussi des maux de tête. Aussi, si vous vous sentez à plat le matin et la tête lourde, c'est très probablement le signe qu'il faut boire au plus vite! Dans le cas d'une déshydratation plus importante, des troubles physiologiques sérieux démarrent et affectent les cellules du cerveau, le volume sanguin et cellulaire diminue. Si aucune correction n'est apportée, des conséquences d'autant plus graves pourront se manifester, des crampes aux hallucinations/état de confusion. 

L'importance de l'eau
Vous l'aurez compris, il est essentiel de s'hydrater. Mais comment? La règle est simple: l'eau doit être la principale source d'hydratation. Ce quels que soient l'âge et les conditions. C'est l'élément clé de votre corps et le seul liquide dont il a réellement besoin. C'est aussi le seul qui est dépourvu de calories et à même, par sa pureté, d'emporter efficacement les déchets métaboliques. En effet, le but d'une boisson du point de vue strictement nutritionnel, c'est son facteur d'hydratation. A savoir ce qu'elle emporte et non ce qu'elle apporte. L'alimentation est là pour nous donner les nutriments nécessaires, nous fournir ce dont on a besoin. L'eau est là pour tout récurer de l'intérieur et doit être pure. Il est donc conseillé d'éviter les eaux trop riches en minéraux (à l'exception des séances de sport), produits marketing, pour favoriser des eaux moins chargées. C'est simple: plus l'eau est pure, plus elle peut emporter de toxines et de déchets et aider au transport des nutriments. Si elle est déjà chargée de minéraux, ça laisse peu de place pour embarquer les toxines et véhiculer les autres nutriments. 

Mais combien boire? Il faut tenir en compte que notre corps libère déjà 33 cl d'eau pour assurer ses fonctions métaboliques et perd environ 1,5 litre chaque jour via les urines. Il faut donc boire 1,5 litre à 2 litres d'eau par jour minimum. Tout le monde se dit qu'il les boit, mais en réalité peu le font réellement. Moi-même, lorsqu'on me répétait continuellement petite "bois plus!", je me disais que je buvais beaucoup. Or je ne buvais clairement pas assez. A présent, je prends un verre d'eau minimum toutes les deux heures en plus des repas et toujours une bouteille de 50cl avec moi à la salle de sport, à finir entièrement après. L'erreur fréquente est de penser qu'il faut avoir soif pour boire. En réalité, contrairement à la faim, il ne faut pas attendre le signal. La soif est déjà un premier indicateur de déshydratation. Il est essentiel de boire de l'eau en suffisance tout au long de la journée, même sans soif

Mes boissons fétiches

Avant-propos
Ce sont des compléments à mon hydratation quotidienne, pas ma source d'hydratation. Ces boissons ont des bienfaits mais ne peuvent remplacer les fonctions physiologiques de l'eau, elles sont désaltérantes mais pas hydratantes. 

L'infusion de gingembre frais
C'est ma première boisson du matin, consommée juste après mon bol de céréales et juste avant un grand verre d'eau. Je coupe deux-trois tranches de gingembre frais que je laisse infuser 20 minutes dans de l'eau très chaude à la manière d'une tisane. Commencer par cette boisson chaude permet d'abord de me relaxer un peu le matin, c'est un petit rituel bien-être pour démarrer la journée. Cela permet également de favoriser ma digestion et de faire descendre le repas plus efficacement. J'ai découvert les infusions de gingembre par hasard lors d'un trip à Naples et fus intriguée par le goût légèrement poivré si particulier.

Après avoir lu les vertus du gingembre, je l'ai intégré à mes boissons quotidiennes et je ne le regrette pas. Très efficace pour le système digestif, le gingembre agit comme un "désinfectant" naturel à l'intérieur. Il facilite la digestion, réduit les ballonnements et possède des propriétés anti-inflammatoires. Il est également conseillé durant les périodes de règles, où je prends alors une seconde infusion le soir, pour lutter contre les douleurs. Très riche en antioxydants, il est célèbre pour son action "anti-cancer" et contribue au renforcement des défenses naturelles grâce à sa teneur en cuivre et en manganèse. Bref, un atout santé à adopter.

Lait d'avoine
Lait végétal obtenu à partir de la céréale, il se compose généralement dans le commerce d'avoine, d'eau, d'huile de tournesol et de sel. Attention, certaines versions contiennent du sucre ajouté sans le préciser, il est important de vérifier. Plus digeste que le lait de vache, il est également dénué d'hormones. Un plus santé non négligeable qui impacte également la qualité de la peau pour les personnes sensibles à l'acné et aux imperfections comme moi. Il existe de nombreux laits végétaux sur le marché: noisette, amande, riz, soja, châtaigne... Les plus célèbres étant ceux de soja et d'amande. 

Personnellement, j'ai une consommation assez réduite de soja car cela reste un aliment assez controversé, notamment pour son impact sur les hormones et la peau. Pour le peu que j'en consomme, je me tourne plutôt vers des versions lacto-fermentées et le tempeh, proches des techniques ancestrales et traditionnelles. Ces versions fermentées permettraient la désactivation des inhibiteurs de protéines contenus dans les autres versions. Dans le doute, je réduis et sélectionne. En outre, le lait de soja a un goût assez particulier qui ne plait pas à tout le monde, même si personnellement je l'apprécie. J'aime beaucoup le lait d'amande et le trouve plutôt intéressant au point de vue nutritif. Simplement, j'ai une petite préférence pour le goût subtil de l'avoine et trouve ce lait légèrement plus léger à la digestion. Je le prends soit à la fin de mon lunch pour faire office de "petit dessert doux", avec des noix de cajou soit avec mes protéines de pois avec lesquelles il se marie très bien dans un shaker. Je l'intègre également à toutes mes pâtisseries.

Le thé vert
Jamais plus d'un par jour, et toujours éloigné des repas car il peut inhiber l'absorption du fer avec ses tanins. En plus, je l'aime bien infusé, ce qui augmente sa teneur en tanins. Je le consomme donc toujours à minimum une heure d'espace des repas, de préférence 2 heures. Ma consommation de thé vert varie selon les périodes, parfois j'en prendrai tous les jours, parfois je n'y touche pas pendant des semaines. Néanmoins, c'est une boisson que j'apprécie beaucoup et qui me procure une énorme sensation de bien-être.

Également réputé pour ses vertus anti-cancer, le thé vert contribue à réguler le cholestérol et à prévenir diverses maladies cardio-vasculaires. Idéal pour la digestion, il est aussi le chouchou des sportives pour ses propriétés minceur. Il favorise en effet le brûlage des graisses et booste l'organisme. Je le consomme souvent pour stimuler mes sessions cardio ou lorsque je cherche à sécher un maximum mais toujours avec modération. Pour des végéta*iens, il est important de modérer le thé, sans parler de l'effet laxatif. Pour plus d'informations, je vous explique les vertus de chaque type de thé sur Stylistic

Le rooibos et l'hibiscus
Toutes deux sans théines, ces infusions rouges ont un goût fruité très agréable. Elles sont idéales pour combler une petite dalle de sucre ou un coup de mou en se relaxant calmement. Je les consomme généralement en fin de journée, avant ou après le diner pour me détendre et profiter de leur goût si particulier. Comme le gingembre, le rooibos est vanté pour ses bienfaits sur le système digestif et peut aider à réduire les spasmes intestinaux chez ceux qui comme moi souffrent du colon irritable. Riche en antioxydants, il lutte contre les radicaux libres et par extension contre le cancer, le vieillissement des cellules et les problèmes cardio-vasculaires. 

De son côté, l'hibiscus possède une action anti-bactérienne et diurétique. Il aide à réduire la pression artérielle et agit contre le syndrome métabolique en influant sur l'insuline et le cholestérol. Efficace contre les refroidissement et inflammations des voies respiratoires, c'est surtout un bon allié en hiver pour éviter le rhume. D'autres alternatives que j'apprécie beaucoup sont l'eucalyptus, que je prends dès qu'il fait froid mais aussi la camomille pour son petit goût miellé naturel qui aide à bien dormir. Le choix est vaste en matière de boissons mais rappelez-vous toujours que ce sont des compléments et qu'il est essentiel de consommer un maximum d'eau au fil de votre journée. Bien sûr, cela n'empêche pas d'ajouter des boissons plaisir comme celles que je vous suggère pour varier les sensations. Et pas besoin pour cela de boissons sucrées au final pour avoir une douceur au goût, il suffit de miser sur les bonnes idées!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire